Un pays dont on ne parle pas beaucoup des routes et pourtant ses habitants en sont fiers, suffisamment pour les garder jalousement pour eux.

Dans une région montagneuse, bordée de lacs, peuplée de paisibles collectionneurs, avec des routes bien entretenues et riche d’une excellente gastronomie… un paradis me direz vous ?

Oui ! Un paradis de panoramas stupéfiants.

C’est la Suisse.

Le col du Grimsel relie la vallée du Hasli à la vallée de Conches, en Valais. La route du col traverse une région montagneuse sauvage et aride, caractérisée par des parois de granit abruptes, des lacs de barrage et des centrales hydroélectriques.

Située près de Meiringen, la localité d’Innertkirchen est le point de départ de deux routes de cols impressionnantes. A l’est, le col du Susten permet de passer en Suisse centrale. Au sud, une route agréable monte en larges virages vers le col du Grimsel.

Ouverte en 1894, cette route de montagne (N°6) serpente de Meiringen à Gletsch, entre des formations rocheuses en granit, des glaciers et des lacs de barrage.

Au contraire de ses semblables, le col du Grimsel est desservi par une route qui ne présente aucune difficulté. Le paysage est pourtant tout aussi impressionnant que celui des autres cols, avec des panoramas différents à chaque virage.

Dans le village de Guttannen, la route poursuit sa montée par des gorges de plus en plus étroites, d’une beauté sauvage. Des centrales hydroélectriques et de hauts murs de barrage marquent les paysages du versant nord du Grimsel. 

Depuis Handeck, le funiculaire de Gelmer, le plus escarpé d’Europe avec 106% de pente, grimpe jusqu’au pittoresque lac de Gelmer, dont on peut faire le tour à pied en 2 heures environ. Un téléphérique monte également de Handeck à Gerstenegg.

En longeant les parois rocheuses abruptes et en traversant les tunnels, on arrive au lac de retenue de Räterichboden, et un peu plus tard à celui du Grimsel. Près du barrage du Grimsel, l’Hospice du Grimsel, un des plus ancien hôtel de Suisse, trône sur le rocher du Nollen (1980 m). Récemment rénové (réouverture fin 2019), c’est aujourd’hui un hôtel accueillant qui offre une vue magnifique sur le Lauteraarhorn et le lac.



Au sommet du col (2165 m, prévoir vêtements chauds) se trouve le Totensee, un lac qui tire son nom de l’époque des guerres napoléoniennes. Du côté valaisan, la route descend en de nombreux grands lacets jusqu’à Gletsch, dans la haute vallée de Conches (1759 m). D’ici, on a une  belle vue sur le glacier du Rhône et la route du col de la Furka. Au Grand Hôtel Glacier du Rhône à Gletsch, on ressent encore l’ambiance de la grande époque des cols alpins du début du 19e siècle. Gletsch est aussi la station de départ du train à vapeur de la Furka.

Ce parcours panoramique de 33 kilomètres inclut un petit détour jusqu’au lac de l’Oberaar, un lac artificiel rempli des eaux de fonte du glacier de l’Oberaar. Notez que ce détour comprend de fortes pentes, (une déclivité de 10 %), des routes étroites et de nombreux virages en épingle à cheveux. Si vous n’avez pas l’habitude de conduire, nous vous recommandons d’ignorer cet arrêt et de continuer jusqu’à Gletsch. 



Un voyage dans le temps, se prépare : en complément de votre casquette, lunettes de soleil et veste en tweed (oui même en été), n’oubliez pas votre panier pique -nique (rempli de bons fromages de montagne), si vous n’avez pas réservé une des nombreuses étapes gastronomique.

Ouverture de la route de mai à octobre, à vérifier sur : http://www.alpen-paesse.ch

Guide de voyages en voiture de collection – 5e edition 2020

L’auteur : Alexandre Pierquet Collectionneur de voitures anciennes et auteur de guides de voyages, pratique l’aventure de la route depuis plus de 40 ans. Journaliste il écrit régulièrement pour News d’Anciennes et intervient comme chroniqueur à la radio.

retrouvez ces publications ici : https://bedandhistoricmotors.com/boutique-bed-and-historic-motors/#anchor5

Pour voyager en voiture ancienne : www.bedandhistoricmotors.com